Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:10


 

« Il faut lui donner cette lettre quand elle aura quinze ans, pas avant, pas après. Pouvez-vous me le promettre ? 

-oui,  je vous le promets. » 

Et la jeune femme expira une dernière fois laissant une petite fille de six ans sans père et maintenant sans mère. La jeune femme était plutôt mince et grande, ses yeux étaient bleu .Elle était brune et elle reposait maintenant dans son lit d’hôpital où elle y avait passé un an. Sa mort était due à une maladie inconnue apparue  après la disparition de son mari. Dans le couloir sa fille était  différente car ses yeux ne possédaient pas de pupilles mais sa vue était parfaite. De plus ils lui donnaient un petit air mélancolique. Elle était recroquevillée sur un banc. Elle se nommait Héléna .Et malgré son jeune age, elle était consciente de ce qu’il ce passait.

L’infirmière à qui sa mère avait remis la lettre sortit de la chambre. Elle avait les yeux pleins de larme et Helena comprit aussitôt que sa mère n’était plus en vie. Mais elle ne pleura pas car quelques minutes au paravent elle lui avait demandé d’être forte, d’être courageuse et de ne jamais baisser les bras. Une heure plus tard, après la mort de sa mère, l’assistante sociale arriva .L’infirmière  montrât la lettre écrite par la jeune femme avent de mourir expliquant ce qu’il en était et la glissa dans le dossier médical et remit ce dernier à L’assistante sociale qui prit  rapidement le dossier médical de l’enfant et demanda a Helena de la suivre. Mais  elle n’avait jamais regardé attentivement le dossier d’Helena en particulier la photo d’identité. Elle savait juste que devait récupérer cette enfant et la placer dans un orphelinat et que Helena n’avait aucun handicap. Et quand l’enfant se retournât et que l’assistante vit ses yeux elle eut un sursaut  un moment de doute puis regardas le dossier attentivement mais rien indiquai qu’elle était aveugle son dossier médicale indiquait qu’elle avait une vue normale et la méfiance envers l’enfant commença.

Huit ans plus tard Helena se trouvait toujours à l’orphelinat et elle ne s’était pas adaptée à cette vie. Elle ne parlait à personne où plutôt personne ne lui voulait parler car ses yeux demeuraient toujours sans pupilles. Elle avait beau se montrer gentille, généreuse pour se faire des amis mais personne ne voulait d’elle comme amis. De plus elle faisait preuve d’une intelligence d’une sensibilité incomparable. Elle était capable de percevoir la douleur de chaque personne mais ces dons provoquaient une certaine peur chez les adultes qui ne la soutenaient jamais tout comme les enfants qui vivaient à l’orphelinat. Cette peur jour après jours, année après année cette peur c’étais transformé en une haine certaine. Pourtant l’orphelinat avais un air paradisiaque c’était une grande maison qui ressemblait a un manoir, il était entouré d’une petite coure avec un grand jardin. C’était même un parc couvert d’herbe et de fleures de toutes les couleurs avec de nombreux et grand chênes certains étais tordus et les enfants pouvaient monter sur leurs branches. Il y en avait un au fond du jardin qui avait une branche qui descendait somptueusement. Pour Helena c’était le plus joli et il était placé dans un coin calme. Elle y passait la plus par de son temp. A l’intérieur de la maison il y avait un grand salon  avec beaucoup de canapés  et plusieurs fauteuils.  Plus loin il y avait une salle de musique avec un piano. De temps en temps  Helena venais jouer quelques  morceaux. Elle était douée pour cela aussi. La cuisine et la salle à manger se trouvaient également au réez de chaussée. Aux étages il y avait les chambres pour les garçons c’étais le 1er, pour les filles c’était le 2nd et les adultes étaient au 3éme. En générale il y avait 2 à 3 enfants par chambre quelque fois quand il manquait de place on ajoutait un matelas ou un lit pliant. Helena était seule dans sa chambre car personne ne voulait la partager avec elle. A table c’était la même chose. Helena avais finit par se résigner et accepter cette solitude qui durait depuis huit ans. Le personnel de l’orphelinat avait même tenté à s’en débarrasser. Mais ils avaient échoué. La seule causse ce son ses yeux. Mais cette solitude allait être brisée dans les jours qui allaient suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by petite étoile du 25 - dans Les larmes d'Héléna
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de petite étoile du 25
  • Le blog de petite étoile du 25
  • : poèmes, dessins, et une histoire écrit (et dessiné ^^'') par mes propres soin et de ma propre invention parfois inspiré de la vie réelle. voila ce que vous pourrez trouver sur mon blog !!!!
  • Contact

Recherche

Catégories