Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 21:58

 

Il se passe tant de choses dans ma vie à présent

Que jamais je ne regrette le jour qui passe maintenant

Les événements se suivent et ne se ressemblent jamais

Ma quête du bonheur ne serait-elle donc sur le point d'étre achevée ?

 

Les larmes qui coulent de mes yeux

Ne sont que dues à des moments heureux

Mes longues années de solitude ne sont plus

Et mes larmes de tristesse ont disparues

 

Puis-je enfin voir l’avenir avec le sourire

Et ne plus jamais avoir la pensée d’en finir

Pourrais-je toujours sourire à mes amis

Et dire à famille mon heureuse vie

 

Comme dans un coucher de soleil paisible

Je peux enfin fermer les yeux avec un sentiment de paix

Et la nuit dans mes beaux rêves enchantés

Je peux enfin me libérer de mes mauvaises pensées

 

Le temps des malheurs est enfin du passé

Et le bonheur à portée de pensées

Il faut à présent le construire sur des bases solides 

Et ne jamais se laisser gagner à nouveau par le vide

 

Je voudrais à présent dédier ces quelques mots

A ceux qui m’ont libéré de mes propres maux

Mes amis du « GC » qui sont pour moi comme une famille

Aussi mes amis d’enfance mais je n’oublie pas ma propre famille

 

Merci profondément pour votre soutient

Vos rires et vos délires sont mes maintients

Repost 0
Published by Esteru - dans poémes
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 22:17

 

Lorsque les fruits de cet été sont arrivés

Nous avons enfin pu nous voir pour la première fois

Nous avons ri chanté et partagé des moments de joie ensemble

Mais lorsque les fruits pourris vinrent à tomber des arbres

Il fallut que nos chemins se séparent

Et que notre quotidien reprenne le dessus alors que mes larmes coulaient

 

L’automne arriva et fit tomber les feuilles mortes

Mais mes larmes commençaient juste à se faire rares

Je commençais à m’habituer de votre absence  

L’hiver prendra la suite et  glacera mes larmes avant quelles ne sortent

Mon cœur sera anesthésié par le froid

Et l’hiver passera comme les précédents

 

Le printemps prendras sa place et les fleurs fleuriront à nouveau

Elles annonceront l’été qui arrive et mon cœur sera pris de mélancolie

Mon cœur impatient trépignera

Et quand les pétales tomberont et que les fruits d’été muriront à nouveau

Alors nous pourrons enfin nous revoir, et se serrer dans les bras

Et mes larmes de joie pourront alors couler 

Repost 0
Published by Esteru - dans poémes
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 21:55

La première fois que je t’ai vu

Je crois que j’ai craqué pour toi

Ma seule envie, te revoir, te séduire

Te rencontrer juste une fois de plus, te connaître

Puis je t’ai revu, je t’ai parlé

Et sans le voir je suis tombée amoureuse

Mais tu ne semblais pas le voir

Tu ne semblais pas t’intéresser à ce que j’étais

 

En réalité ton cœur était déjà

Tourné vers une autre

Mais je ne le savais pas

 

J’ai continué à te parler en amie

Tu semblais être comme moi

Un peu timide, aimant la musique, le même sport

Le cinéma, les animaux, les répliques favorites

Alors j’ai continué à tenter de te séduire

Mais tu semblais ne pas voir

Mes amis commençaient à me charrier

Mais toi tu ne réagissais pas

Comme si tu ne réalisais pas

 

En réalité ton cœur était déjà

Plus proche d’elle que de moi

Et Je ne le savais pas

 

Tu as commencé à être plus souvent avec elle

Et moi, plus seule de jours en jours

J’avais appris par mes amis

Que tu lui avais demandé de sortir avec toi

Et qu’elle avait refusé ta proposition

Je me suis alors demandé

Si j’avais encore une chance

Une chance que tu m’aperçoives

Que tu me vois enfin tel que je suis

 

En réalité tu lui avais déjà

Donné ton cœur

Je ne le savais pas

 

 

Je ne t’ai pas vu au lycée

Pendant plus d’un mois

Puis tu es revenu si heureux

Je t’avais vu avec elle main dans la main

Je ne comprenais pas, et les questions inondaient mon esprit

Des confirmations vinrent provoquer mes larmes

Tu sortais déjà avec elle depuis un mois

J’étais sur la touche

Le cœur brisé les yeux pleins de larmes

 

La réalité c’était que tu lui avais déjà

Offert son cœur

Et à cet instant je savais

 

Je vous voyais vous embrasser

Mais je ne pouvais être furieuse

J’étais juste malheureuse

Je ne voulais pas te vexer mais au fond de moi

Te regarder avec elle me faisait souffrir

Ses souvenirs me feront souffrir encore longtemps

J’ai accepté que tu l’aies choisi

Mais mon cœur ne l’oubliera jamais

 

 

Ma réalité c’était qu’à tout jamais

Pour toi je serais une ombre

A présent je le sais  

 

Un an a passé sans nouvelle de toi

Je te croyais heureux et gentil

Malheureusement je ne voulais rien savoir de plus

Jusqu’au jour où je t’ai croisé à nouveau

Des nouvelles sombres tu l’avais quitté brutalement

Plus tard j’ai appris que tu lui avais brisé le cœur, que tu l’avais « remplacée »

Comment a tu pus faire cela

Toi qui étais si gentil et tendre

Changé je ne te reconnais plus

 

Notre réalité c’est que tu avais déjà brisé deux cœurs

Je le sais à présent

Que des années après je pleurerais encore en pensant à toi

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 21:53

 

Jours après jours mon caractère s’endurcit

Mon cœur construit une muraille

Et sans m’en apercevoir, ce monde que je trouvais si distant

A cause de la nature humaine et de ma différence

M’est parus tout a coup si semblable à moi

 

Suis-je en train de devenir ce que j’ai toujours détesté ?

Si au fond de moi je suis ce que je déteste

Ou le suis je devenue au fil des années qui ont passé ?

Aujourd’hui parfois je ne me reconnais plus

 

Je fait du mal aux gens qui se trouvent autour de moi

Mes pensées son pleines de rancœurs

Je me ferme aux joies simples de la vie pour des choses futiles

J’oublie parfois même la présence de mes amis

Et parfois même je les blesse méchamment

 

Suis-je train de devenir ce que j’ai toujours rejeté

Si au fond de moi je suis ce que je rejette

Comment pourrais-je alors me regarder dans un miroir

Aujourd’hui parfois je ne me reconnais plus

 

Est-il trop tard pour redevenir ce que j’étais

Je me sens encore plus blessée

Parce que je reproduis ce que j’ai toujours condamné

A causse de moi des gens ont souffert

J’ai si honte que je voudrais mourir

 

Suis-je maintenant ça qui m’a auparavant blessé

Et blessé au fond de mon cœur je pense

Si je me rejette moi même comment pourrais-je vivre

 Aujourd’hui j’ai tellement honte

 

Que à chaque soir lorsque je refais le fil de ma journée

Je sanglote encore en pensant à ce que j’ai fait

Et chaque soir au lieu de m’endormir je voudrais disparaitre …

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 21:51

Toujours ce même sentiment

Cette fois si je pensais que ça n’arriverait plus

Je pensais vraiment que ce serait différent

Que se n’était finalement pas moi le problème

Et me revoilà à la case départ

Avec les mêmes regrets et encore une fois les larmes aux yeux

 

Ne suis-je donc faite que pour vivre seule

La solitude me rend folle

Et chaque nouvelle rencontre me tue de plus en plus

Je n’aurais donc le choix qu’entre la folie et la tristesse

Le choix entre la solitude et l'ignorance

Mais je ne saurais quoi choisir

 

Les larmes coulent sur mon visage

Mon corps sous la pluie ne différencie plus mes larmes

Je voudrais seulement que tout cela s’arrête

Que je puisse enfin vivre en paix comme les autres

Que j’oublie mes soucis les plus blessants

Enfin je puisse sourire comme un enfant innocent

 

« soit forte »  me dit-on « ne baisse pas les bras »

Mais je suis fatiguée de me battre comme une folle

Je ne suis plus aussi forte qu’auparavant

Et malgré les nombreuses fois où je me suis relevée

Cette fois ci mon corps en est incapable

Je ne pourrais plus être si forte, s’en est fini.

 

 

 

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 16:22

La louve s’approchât d’Helena qui ne semblait pas avoir peur. On pouvait lire dans son regard un esprit apaisé tout comme dans le regard de la louve. Elle vint s’assoir en face de Helena qui s’emblait avoir oubliée la douleur causée par la disparition de Liséo. La louve avait un pelage gris noir et ses yeux étaient gris. Elles échangèrent un regard silencieux qui dura quelques minutes. Puis la louve s’adressât à Helena d’une voix douce et clame.

- Bonjour Helena.

Helena fut surprise non pas parce qu’elle parlait mais par la connaissance de son prénom.

- Tu connais mon prénom ? Lui demandât-elle intimidé.

La louve eu un regard surprit, elle reculât puis elle lui demanda interrogé et surprise.

- Tu ne te souviens pas de moi ?

- Non, répondit Helena avec rejet.

Elle ne se souvenait pas d’avoir déjà parlé à une louve. D’ailleurs elle reconnut que c’était absurde de parler à une louve. Cette dernière lui répondis qu’elle s’attendait plus a une réponse du type  « tu parle ? ».

- C’est vrais tu à raison mais donc revenons en au fait. Peut tu m’expliquer comment ce qui vient de se passer peut être réel ?!? Je veut dire ... comment …  comment est-ce possible que ... et puis qui est tu … tu n’est comme même pas …

- Calme toi reprend ton souffle si non tu va me claquer entre les doigts. Dit elle en coupant Helena dans son élan de panique

- Quoi comment ça « te claquer entre les doigts » ??!!? s’exclamât Helena encore plus paniqué

- Non ! Ecoute moi ce n’est pas ce que je …

- Mais … Mais ! Mais !!!!!

- Ecoute moi ! regarde moi je vais tout t’expliquer !!!

- Ok, d’accord, je me calme … mais … tu va tout m’expliquer ?

- Oui, c’est promis. Tout d’abord avec toute cette cohue je n’ai pas eu le temps de me présenter. Donc voila je m’appelle Lara  …

Elle lui expliquas ensuite qu’elles s’étaient déjà rencontrées avant la disparition de leurs deux père : celui de Helena et le sien, qui s’était produis à la même époque. Elle lui dit ensuite qu’elles ont le même âge, et que c’était précisément ce qui la perturbais car elle se souvenait de tout contrairement à Helena qui ne semblait n’avoir aucun souvenir.

A cet instant Helena fit un pas de recul : si c’était un piège ? Elle se souvenait des mises en gardes de sa mère. Aussitôt Lara vis le regard de Helena changer. Elle sut immédiatement qu’elle doutait de ses paroles. Elle souvient alors du lien qui les unissaient depuis leur naissance et des jeux quelles fessaient ensemble. Elle s’approchât alors de Helena et lui dit très calmement :

-   Prend ma patte et ouvre ton cœur.

-  Pardon ? dit Helena surprise et retissant

-  Fait ce que je te dit fait moi confiance …  juste pour cette fois si tu veut … mais il est important que tu le face , je t’en supplie .

- Bon c’est ok mais juste cette foi

Helena pris alors la patte de Lara dans ses mains mais elle ne ressenti rien et contrairement à son habitude elle n’arrivait pas à ouvrir son cœur. Lara vit que Helena ne parvenait pas à ouvrir son cœur elle lui conseilla de fermer les yeux et de libérer son esprit. Helena pris une grande respiration, fermas ses yeux et immédiatement son cœur s’ouvrit à celui de Lara. Elle vit alors tout le passé de Lara à travers ses pensés . Elles revirent ensemble tous les moments qu’elles avaient passés ensemble, leur parent les fêtes de famille, les jeux qu’elles avaient inventés, mais soudain un souvenir vient perturber leurs flash back de leur heureuse enfance, une puis deux, puis trois attaque … et finalement les adieu de leurs père que Lara n’avais pas oublié car tout deux avais disparus de leurs yeux le même jour. Ils disparurent laissent leur filles pleurant de chaudes larmes d’incompréhension et dans les yeux de leur femmes respectives des larmes de désespoir condamnent l’une au suicide trois jour après et l’autre à une mort lente de désespoir. Dans les larmes elles perdirent leur connexion partant chacune dans la solitude et la douleur qui avait suivit ces belles années d’innocence. Après quelques minutes elles revinrent à la réalité et une question vient superposer toutes les questions de Helena et vint la perturber. Comment était ce possible que Lara puisse souvenir de choses qui se sont passés il y a si longtemps. Et aussi comment pouvais elle se souvenir de chose qui se sont passés à un si jeune âge. Lara comprenant de suite ce qui perturbais Helena. Elle lui expliquas que les loups et louves commençaient à avoir des souvenirs à l’âge de un an de plus leurs mémoire est plus précise. 

- Une autre chose l’avais surprise elle se souvenait avoir vu plusieurs foi le père de Lara se transformer en humain. Helena ne comprenais pas. C’était impossible ! Comment pouvais t’il se transformer en humais ? Mais en posent cette question, elle se stoppât immédiatement ses exclamation

- Il est vrais que je parle à une louve, qui parle elle aussi et qui plus ai comprend et connais des choses sur moi ne serais que mon nom. Ce dit Helena en chuchotant ses pensés

- Mais je …

- Mais si ton père peut se transformer en humain toi aussi tu peut peut-être le faire aussi ? et donc on pourrais …

- Je vois où tu veut en venir mais à plusieurs reprises j’ai cherché à faire de même mais à aucun moment je n’y suis parvenus. Je doit me faire à l’évidence peut être que cette transformation est impossible à réaliser, que c’était un dons détenus seulement par mon père.

- Mais juste tu peut pas lui deman … der  

- …

- Pardon je suis désolé je voulais pas. Je suis vraiment désolé … vraiment

- Laisse ça va … mais vu que nous avons un lien qui est retissé et que nous somme à nouveau réunis. Je peut peut-être retenter …

Lara ferma les yeux elle se concentra mais après cinq minutes passé à se concentrer rien ne se produisit. Lara échoua une nouvelle foi.

- Ce n’est pas grave … je veut dire …c’est peut-être normal, dit Helena un peut gênée

- Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai l’habitude je pense que …

- Helena … ! Tu vient jouer !?! . C’était Key qui l’appelait

- J’arrive !!!! attend un peut ! répondit t’elle pour se donner un peut de temps

   Elle demandas à Lara comment elle avait fait pour vivre pendent tout ce temps. Elle lui répondit qu’elle avait vécus dans une meute de loup sauvages pour survivre. Elle se promirent de repasser dans une semaine pour pouvoir à nouveau se revoir et discuter plus longuement. Puis elle finirent pas se dire au revoir avec une certaine émotion. Puis le cœur à nouveau chargé de souvenir et un peut moins seul dans la peine, elle reprirent chacune leurs chemins.

   Helena rattrapas sa famille adoptive et sans hésiter une seule seconde elle leur demandas si la semaine prochaine elle pouvais revenir dans cette foret mais cette foi ci seule. Ils eurent un moment de surprise et d’interrogation. Ils s’échangèrent un regard sans paroles puis regardèrent Helena, ils virent un grand changement dans ses yeux, elle semblait plus heureuse que ces derniers jours, ou même c’était encore plus rapide, car il y a quelques minutes avant qu’ils la laisse un peut seule dans la foret son regard était  perdus dans un autre monde, un monde emplis de tristesse et de solitude. Celui qui leur apparaissait maintenant rayonnant de joie et de bonne humeur. Ils se regardèrent à nouveaux et sans échanger un seul mot entre eux ils prirent la même décision et c’est avec joie qu’ils acceptèrent. Puis ils finirent leurs promenade dans la joie comme une famille à nouveau soudé et rentrèrent chez eux.

La semaine qui suivit semblais plus joyeuse que jamais, ils ne l’avait jamais comme cela même avec Liséo. Elle semblait l’avoir oublié et avoir oublié le chagrin qu’il avait causé avec sa disparition soudaine. Mais au font de son cœur Helena ne pouvait oublier Liséo et le chagrin qu’elle avait de ne plus pouvoir le revoir.

La semaine fut passé et le jour si attendu où elle allait revoir Lara était enfin arrivé. Dés le matin, elle pris ses affaires qu’elle avait préparée ainsi que le piquenique qu’elle avait préparée la veille, comme prévus elle pris son vélo et parti pour la foret qui se trouvais non loin de la maison. Elle était si pressée qu’elle n’avait pas attendus que ses parent ni même Key se lèvent mais elle avait pris soin de mettre un petit mot pour ses parents.

Arrivée au point de rendez vous, elle n’eu qu’à attendre cinq minutes et le buisson bougeât à nouveau. Mais il n’en sortis pas la louve qu’elle avait connus il y a sept jours, mais une jeune fille qui étrangement ressemblait à Liséo. Elle pouvait aussi reconnaitre les yeux de la louve. Qui était donc cette jeune fille aux yeux et au cheveux gris ? Elle ne portait aucun vêtements et on pouvait voir qu’elle s’était couverte comme elle pouvait et par tout les moyens possibles. Helena perturbée par ces ressemblances et cette rencontre, elle fit un petit pas de recul. En hésitant elle demandas.

- Qui.. qui êtes vous ?

- Mais tu ne me reconnais pas ? Demanda la jeune fille

Mais Helena avais beau chercher elle ne comprenais pas. De plus la voix de la jeune fille ressemblais à celle de la louve. Elle en était pratiquement sur c’était la voix de Lara.

- C’est moi … Lara, la louve que tu a rencontré il y a une semaine. Continua Lara en voyant que Helena ne comprenais pas

En effet comment avais t’elle réussit cet exploits  seule comment avais t’elle réussi à se transformer en humaine.

- Comment est-ce possible ? réplica Helena qui cherchais désespérément une réponse par elle-même.

- Je ne sais pas, lui répondis Lara d’une voix soupirante et pensive.

- Tu ne sait pas ?!? Comment ça tu ne sais pas ? Comment est ce possible Que tu subisse une telle transformation physique sans savoir comment et surtout sans savoir pourquoi ?!? s’exclamât Helena

- Je t’assure que je ne sais pas, lui répondit Lara intimidé par la réaction d’Helena. Mais ça c’est produit le lendemain de notre rencontre. Je me suis endormie louve un peut à l’écart de ma meute. Et dans mon sommeil mon père m’est apparus dans mes rêves et  m’a parlée. Finalement je me se suis réveillée humaine

- Tu as vu ton père et tu t’est réveillée humaine ?!? s’écrias une foi de plus Helena

En effet Lara était belle et bien sous forme humaine. Ce qui troubla le plus Helena c’était cette ressemblance avec Liséo. Elle ressemblait par le physique mais aussi par le caractère. Elle pouvais voir une certaine timidité, qui cachait une évidente soumission. Mais une soumission que Helena ne comprenait pas et qu’elle trouvait inutile. Helena ne voyait et ne voulait voire que l’égalité entre elles. Puis elle se rendit compte que Lara n’était pas dans une position évidente. Elle sortis immédiatement le drap qu’elle avait prévus pour le piquenique et enveloppas Lara avec celui ci puis elle enlevas sa veste de ses épaules pour la donner à Lara et couvrir ses épaules.

- Merci , Dit Lara avec une gène évidente

- Ce n’est rien, répondis Helena, c’est normal

Elles finirent pas s’assoir sur un tronc d’arbre abattu par une tempête et commençaient à discuter en mangent. 

 

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans Les larmes d'Héléna
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 08:43

Une feuille blanche se tient devant moi

Et un événement important arrive bientôt

Mon cœur veut te dire ce qu’il ressent

Mais mon esprit n’arrive pas à le traduire en mots

Les temps courent, l’événement devient de plus en plus proche

Et mon cœur s’ouvre de plus en plus mais ma tête refuse encore 

 

Un jour il faudrait bien que ça sorte

Et que le jour venu je te le dise

« Joyeux anniversaire mon appa, ninja sensei »

« profite de ta journée et de toutes les journées qui s’offriront à toi »

 

Enfin les mots commencent à venir

Mais les phrases et les termes se mélangent

Quelles choses dire et ne pas dire

Comment les dire le plus sincèrement possible 

Je repense encore à toutes les choses que tu m’as dites

Tout les moments où j’ai pu penser à toi sans le vouloir mais aussi volontairement

 

Un jour il faudra bien que ça s’ordonne dans ma tête

Et que mon cœur te dise

« Je te souhaite de tout mon cœur un Bon anniversaire »

« et merci de tout ce que tu as déjà fait »

 

Voila c’est bon je vois enfin plus clair

Je me rappelle de ta voix qui ma conseillée

Je me rappelle aussi quand elle m’a réchauffé le cœur

Et je ne pourrais jamais oublier quand elle m’a rassuré dans le noir

Tu est un rayon de soleil dans chacune des mes journées

Mon cœur est enfin en accord avec mon esprit

 

Le jour est enfin venu et mon esprit est fin prêt

Aujourd’hui je peux enfin te le dire

« Joyeux anniversaire mon appa doux et généreux »

«mais ne t’éloigne pas trop j’ai encore besoin de toi si tu le veut bien »

 

Finalement je me souvient encore et ne peut m’arrêter

Tu est parfois un peut à côté de la plaque mais c’est comme ça qu’on t’aime

Pas doué sur les bord mais sur se point je crois qu’on se ressemble

Attentionné tu prend soin de ceux qui t’entoure

Sensei tu leur donne tes conseils pour évoluer

Bienveillant tu les préviens des dangers mais Tête en l’aire tu nous fait bien rigoler

 

Enfin et pour en finir

Je te le dirait encore une foi

« Joyeux anniversaire mon appa, ninja sensei »

« profite de ta journée et de toutes les journées qui s’offriront à toi »

 

 

Esteru

 

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 12:44

 

Mes yeux s’ouvrirent et tombèrent sur un magnifique dessin

Puis ils se fermèrent pour écouter une chanson si belle

Une larme de joie coula le long de ma joue

C’était si beau, et mon cœur m’envoyas un signal

 

Puis la curiosité me pris l’esprit

Elle me poussa à chercher la signification

Impatient mon cœur trépignais

Puis je lut les paroles en écoutant à nouveau ta douce voix

 

Cette foi si ce fut plus d’une larme qui coulèrent

Mon cœur m’envoyais tans de signaux

Et mon esprit ce mettait à divaguer

Tout mes souvenirs remontaient les uns suivant les autres

 

Mes larmes de joie me faisais tans de bien

Que mes main se mirent à écrire ces quelques mots

Tout en pensent à la personne qui par son geste

M’avais touchée au cœur

 

Merci Hana-chan,

 

 Esteru

 

 

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 22:51

 

Quelques mois après vous êtes devenus si proches

Moi qui avais si peur de jamais faire partie d’un groupe

Je me suis attachée à vous si fort

Que me séparer de vous serais une épreuve

On a partagé en si peut de temps ce que

Je n’ai jamais pus partager avec d’autres

 

Je ne regrette rien à part m’être méfiée de vous

Vous êtes se qui m’est arrivé de mieux

Nous avons échangé tellement de fou rires et de larmes de joies

 

En ces quelques mois j’en appris

plus sur moi que jamais je n’en avais jamais appris

parfois ces découvertes étaient tristes et causais de nombreuses larmes

Mais vous étiez toujours là pour me sourire et me faire sourire

Je ne sais pas si un jour, je pourrais vous rendre tout ce que vous m’avez donnés

Si seulement cela pouvais durer éternellement

 

Je serais si triste si tout devais se terminer demain

Si tout n’était qu’illusion d’une si belle réalité

Et que je devrais alors tout oublier de vous

 

Même si tout n’a pas été toujours facile

Et même si parfois vous étiez la source de beaucoup mes angoisses

Vous étiez avent tout mon plus grand réconfort

Et si un jour tout cela devais prendre fin sachez cela

Vous resterez à jamais gravés dans ma mémoire

Et dans la chaire vive de mon cœur si fragile

 

Mes poèmes ne sont pas grand-chose

Mais vous êtes ma source d’inspiration

Ce que nous avons vécus je graverais sur une feuille de papier 

 

A travers tout nos délires et nos projet

Nous avons grandi ensemble

Et chacun a apporté sa pierre à l’édifice et sa voix aux chansons

Et si un jour on me demandais si je fais parti de ce groupe

Alors je répondrais avec fierté oui

J’en fait partie et je ne regrette rien

 

Et sur un papier je pourrais

Encore et encore écrire ces mots jusqu'à l’infini

Ces mots de fierté et de joie, ses souvenirs impérissables

 

Esteru

 

 

 

 

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 21:35

 

  Lorsque je me sens seule

Vos voix me réchauffent le cœur

Des larmes viennent à mes yeux

Et me permettent de libérer mon esprit

 

Aya , Hana , Riko, Sumashu, Yamiku

Merci pour vos magnifiques cadeaux

ça m'a pris un peu de temps

Mais je voulais vous dire

Merci

 

  Lorsque je me sens d’humeur joyeuse

Vos voix m’accompagnent

Et un sourire vient à mes lèvres

Et mon cœur semble plus léger

 

Aya , Hana , Riko, Sumashu, Yamiku

Merci pour vos magnifiques cadeaux

ça m'a pris un peu de temps

Mais je voulais vous dire

                        Merci

 

 

 Lorsqu'il me faut passer du temps

Vos voix me font oublier le temps

mon regard s’adoucît

et ma tête se vide

 

Aya , Hana , Riko, Sumashu, Yamiku

Merci pour vos magnifiques cadeaux

ça ma pris un peut de temps

Mais je voulais vous dire

Merci

 

   Lorsque la peur me prend

Vos voix sont ma seule parade

Et à leurs doux sons

Mes mains se décrispent

 

Aya , Hana , Riko, Sumashu, Yamiku

Merci pour vos magnifiques cadeaux

ça ma pris un peu de temps

Mais je voulais vous dire

Et vous le redire plus de mille fois

                                                         ☼ Merci Infiniment!!!!! ^.^ ☼

 

 

♪ Esteru ♪

Repost 0
Published by petite étoile du 25 (Esteru) - dans poémes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de petite étoile du 25
  • Le blog de petite étoile du 25
  • : poèmes, dessins, et une histoire écrit (et dessiné ^^'') par mes propres soin et de ma propre invention parfois inspiré de la vie réelle. voila ce que vous pourrez trouver sur mon blog !!!!
  • Contact

Recherche

Catégories